Communiqué de presse

Pour Flexera, le MGT Act de 2017 donne davantage de poids à la loi MEGABYTE et permettra aux contribuables américains d'économiser plusieurs milliards de dollars

Les dépenses informatiques des organismes fédéraux pourraient être réduites de 30 % (soit presque 30 milliards de dollars) grâce aux financements prévus par la loi MGT de 2017 pour la modernisation technologique de l'État

Paris - 5 mai 2017 - Le 28 avril dernier, les parlementaires Will Hurd (représentant républicain du Texas), Robin Kelly (représentante démocrate de l'Illinois) et Gerry Connolly (représentant démocrate de Virginie) ont présenté le MGT Act de 2017, un projet de loi pour la modernisation technologique de l'État. Celui-ci permettra de financer des projets de modernisation de systèmes d'information axés sur le rendement et la réduction des coûts. Selon Flexera, ce dispositif devrait favoriser la mise en œuvre d'autres législations introduites avec les mêmes objectifs. C'est notamment le cas de la loi MEGABYTE, qui vise à responsabiliser l'e-administration en lui imposant des mesures concrètes pour accroître son rendement. En effet, celle-ci ordonne aux organismes fédéraux d'élaborer une stratégie afin de mettre fin au gaspillage occasionné par leurs dépenses en logiciels, mais sans les doter des fonds nécessaires pour atteindre cet objectif.

Chaque année, le gouvernement fédéral dépense 9 milliards de dollars en logiciels. Trente pour cent [1] de ces dépenses (soit près de 3 milliards de dollars) pourraient être économisés si la loi MEGABYTE était appliquée. Cette dernière oblige les organismes fédéraux à mettre en œuvre des meilleures pratiques largement utilisées dans le secteur privé pour la gestion des licences logicielles, en ayant recours au personnel, aux processus et aux technologies nécessaires. Cependant, à défaut de financement, nombre d'entre eux peinent à respecter cette loi et à réaliser les économies possibles.

Les logiciels font partie des actifs informatiques les plus complexes en termes d'achat, de gestion et d'optimisation. Ils sont donc l'un des principaux facteurs de dépenses superflues de la part des organismes fédéraux. Ce gaspillage est notamment dû à la complexité des contrats d'utilisation, au suivi fastidieux de leur conformité, et à la difficulté pour les organismes de s'assurer qu'ils n'achètent que le strict nécessaire et qu'ils exploitent pleinement les ressources à leur disposition. Le MGT Act (H.R. 2227) finance en priorité les projets de modernisation conçus dans un souci de rendement et de réductions de coûts, notamment afin d'éliminer le gaspillage et l'accumulation de ressources en double.

La mise en œuvre de meilleures pratiques bien établies et éprouvées en matière de gestion des actifs logiciels (SAM) permettra d'éviter les dépenses superflues. Cependant, des investissements devront être réalisés au préalable pour pouvoir profiter de ROI importants sur la durée. En favorisant la mise en œuvre des pratiques SAM prévues par la loi MEGABYTE, le MGT Act permettra aux organismes fédéraux d'économiser des milliards de dollars chaque année.

1 Source : Gartner : Toolkit: Evaluate Software Asset Management Savings With SAM Tool Justification Calculator, Hank Marquis, Gary Spivak, 12 mai 2016 « Les clients Gartner développant leurs capacités SAM d'optimisation des licences réduisent généralement de 30 % leurs dépenses en logiciels en moins d'un an. »

Ressources:

Suivez Flexera…

À propos de Flexera
Flexera réinvente l’achat, la vente, la gestion et la sécurisation des logiciels. Nous considérons l’industrie comme une chaîne d’approvisionnement, et contribuons à rendre l’achat et la vente de logiciels, ainsi que l’extraction de connaissances sur les actifs informatiques plus rentables, sécurisés et efficaces. Nos solutions de monétisation et de sécurité permettent aux éditeurs de transformer leurs modèles économiques, d’accroître leurs revenus récurrents et de minimiser les risques liés à l’open source. En outre, nos solutions de gestion des vulnérabilités et des actifs logiciels (SAM) évitent le gaspillage et tout facteur d’incertitude lié à l’achat de logiciels. Les entreprises achètent ainsi uniquement les logiciels et services cloud dont elles ont besoin et ne gèrent que ce qu’elles possèdent, ce qui leur permet de limiter les risques de conformité et de sécurité. En proposant ses solutions pour l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement logicielle, Flexera a créé le référentiel de données le plus vaste et le plus complet sur les actifs informatiques. Celui-ci est au cœur de nos solutions et de l’ensemble de notre chaîne d’approvisionnement de logiciels. Flexera possède plus de 30 ans d’expérience et emploie plus de 1 200 salariés. Ceux-ci se distinguent par l’enthousiasme avec lequel ils aident nos 80 000 clients à générer chaque année des retours sur investissement de plusieurs millions de dollars. Rendez-vous sur www.flexera.fr

Pour plus d'informations, contactez :

Flexera
Amanda Ingalls
(949) 241-1515
aingalls@flexera.com

*Toutes les marques commerciales tierces sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.