Communiqué de presse

La plupart des fabricants d'appareils intelligents ne monétisent pas les applications qu'ils développent pour leurs produits

Une nouvelle étude menée par IDC et Flexera Software sur le thème de l'Application Usage Management montre que les fabricants d'appareils intelligents s'appuient sur des logiciels pour devenir plus agiles et réduire les coûts, sans pour autant en tirer les revenus qu'ils pourraient.

Paris - 20 novembre 2013 - La plupart des fabricants d'équipements technologiques développent des applications embarquées dans ces derniers, les transformant en appareils intelligents. Les premiers marchés concernés par ce modèle sont notamment les équipements médicaux, les systèmes et automatismes utilisés dans l'industrie du bâtiment et de la construction, le pétrole et gaz, les télécommunications et l'industrie du jeu. Mais la majorité des fabricants ne monétisent pas ces applications, perdant une part non négligeable de revenus. C'est la conclusion d'une nouvelle étude « Application Usage Management » menée conjointement par Flexera Software et IDC auprès de plus de 750 entreprises - depuis les fournisseurs d'applications jusqu'aux entreprises utilisatrices, et incluant plus de 125 fabricants d'équipements technologiques - sur tous les aspects de la gestion du cycle de vie des licences logicielles.

Principaux challenges : agilité, coûts et marges

Selon l'étude, les fabricants d'appareils technologiques citent l'agilité, les coûts et les marges comme les premiers enjeux à relever aujourd'hui. 48% déclarent que l'enjeu numéro un est la réduction du time-to-market (délai de lancement sur le marché) pour créer de nouveaux produits. 38% des responsables interrogés indiquent que la capacité à réagir rapidement aux évolutions des besoins du marché et/ou aux nouvelles opportunités émergeantes constitue l'enjeu le plus important. Réduire le time-to-market pour les améliorations apportées aux produits (37%), réduire les coûts de fabrication (36%) et les faibles marges (23%) figurent également en haut de la liste des challenges auxquels font face les fabricants d'appareils technologiques.

87% des entreprises interrogées indiquent qu'elles proposent déjà des appareils intelligents dotés d'applications embarquées, ou prévoient de le faire au cours des 12-24 prochains mois. La plupart des participants à l'étude soulignent le rôle d'une stratégie d'appareils intelligents face aux challenges mentionnés plus haut. Par exemple, 60% considèrent qu'une bonne stratégie d'applications embarquées permet d'améliorer leur capacité à réagir rapidement aux changements des besoins et/ou aux nouvelles opportunités du marché. 56% jugent qu'une telle stratégie aide à réduire le time-to-market pour les améliorations apportées aux produits. 46% indiquent qu'elle favorise la réduction des coûts de fabrication. Et pour 26%, c'est l'augmentation des marges qui motive le développement de logiciels embarqués dans leurs appareils technologiques.

Les fabricants d'appareils intelligents ne tirent pas tous les revenus qu'ils pourraient

Si la plupart (87%) ont adopté ou sont en train d'adopter le modèle d'appareils intelligents, les résultats de l'étude montrent que les fabricants d'appareils technologiques ne monétisent pas les applications qu'ils développent pour ces derniers, représentant un important manque à gagner potentiel. D'après l'étude, une nette majorité des responsables interrogés (58%) confirment qu'ils ne monétisent pas la partie logicielle de leurs appareils.

Parmi les fabricants qui monétisent leurs applications, 25% utilisent les fonctionnalités de leurs logiciels pour permettre aux clients d'acheter plus d'options et de capacité sur leur appareil. 21% génèrent des revenus en facturant la part de logiciel utilisée sur l'appareil. Un plus petit pourcentage (environ 7%) utilise les logiciels pour activer et désactiver les fonctionnalités de l'appareil attribué à un utilisateur donné.

« Avec la compression des marges dans les ventes d'équipements technologiques, les fabricants cherchent à tirer le maximum des actifs logiciels développés pour leurs appareils. Jusque-là, la partie logicielle était packagée avec l'appareil et plus ou moins éclipsée par ce dernier, de telle sorte que la valeur du logiciel n'était pas exploitée en tant que telle », commente Amy Konary, Vice-président en charge des recherches Software Licencing & Provisioning chez IDC. « Les fournisseurs d'appareils technologiques commencent à voir que monétiser et gérer les licences de leurs logiciels embarqués peut générer des revenus supplémentaires et des marges élevées, mais également protéger la propriété intellectuelle des mauvaises utilisations, simplifier les packagings de produits tout en permettant des configurations plus souples, et réduire les coûts de stockage grâce à un moindre nombre de SKU nécessaires pour satisfaire les demandes individuelles des clients. »

« Il est clair que les fabricants d'appareils technologiques migrent vers un modèle d'appareils intelligents pour être plus agiles », commente Mathieu Baissac, Vice-président en charge de la gestion des produits chez Flexera Software. « Les sociétés innovantes sur leur marché ont également prouvé que monétiser les applications développées pour les appareils permet d'augmenter sensiblement les revenus et les marges. La plupart des fabricants d'appareils technologiques n'en sont toutefois pas là. Mais ils peuvent mettre en œuvre des étapes concrètes pour augmenter leurs revenus, renforcer leur avantage compétitif et résoudre plus de problématiques stratégiques pour leurs clients. Pour ce faire, ils auront besoin de s'appuyer sur une gestion flexible des licences et des rôles permettant de monétiser leurs logiciels sous forme de solutions combinant logiciel et appareil. »

# # #

Ressources :

Accéder aux résultats de l'étude Application Usage Management 2013

Suivez Flexera...

À propos de Flexera
Flexera réinvente la façon dont vous achetez, vendez, gérez et sécurisez vos logiciels. Nous considérons l'industrie du logiciel comme une chaîne d'approvisionnement et rendons la vente et l'achat de logiciels ainsi que les données sur les actifs technologiques plus rentables, plus sûrs et plus efficaces. Nos solutions de monétisation et de sécurité aident les vendeurs de logiciels à transformer leurs modèles commerciaux, à augmenter leurs revenus récurrents et à limiter les risques liés aux logiciels Open Source. Nos solutions de gestion des vulnérabilités et des actifs logiciels (SAM) optimisent l'achat de logiciels. Elles aident les entreprises à acquérir uniquement les logiciels et services cloud nécessaires, à gérer leurs actifs et à réduire les risques associés à la sécurité et à la conformité. En développant ces solutions et en accompagnant l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement logicielle, Flexera a bâti le plus grand référentiel au monde en matière de connaissance du marché des actifs technologiques. En activité depuis plus de 30 ans, Flexera compte plus de 1 200 employés passionnés qui aident nos 80 000 clients à générer chaque année des millions d'euros de retour sur investissement. Consultez notre site Web : www.flexera.fr.

A propos de l'étude Application Usage Management 2013
L'étude Application Usage Management Survey 2013 a été conduite conjointement par Flexera Software et la division Software Pricing and Licensing Research d'IDC, sous la direction d'Amy Konary, vice-président en charge des sujets Software Licensing & Provisioning chez IDC. Ce projet d'étude annuelle se penche sur les tendances et meilleures pratiques en matière de gestion des applications et de leur utilisation. L'étude a été menée auprès de directeurs de sociétés qui fournissent des logiciels (éditeurs de logiciels et fabricants d'appareils connectés) et d'entreprises utilisatrices de logiciels et d'appareils connectés. C'est la première année que l'étude est conduite.

Pour plus d'informations, contactez :

Flexera
Amanda Ingalls
(949) 241-1515
aingalls@flexera.com

* Toutes les marques commerciales tierces sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.