Les logiciels non utilisés grèvent les budgets logiciels toujours plus restreints